Titre 4

ASW2 Visites guidées du camp de Margival 

Visite guidée du bunker  d'Hitler Aisne 

  Les Vestiges de Guerre 39-45  
du camp de Margival - Laffaux dans l'Aisne

Visite guidée du camp de Margival , journées du patrimoine 2018

Visite bunkers  de Margival pour les jounées du patrimoine 2018

Venez découvrir entre Soissons et Laon (02) le quartier général d'Hitler en France avec ses fantomatiques bunkers. Onze jours après le JOUR "J" HITLER et ses maréchaux ROMMEL et VON RUNDSTEDT vont venir dans l'Aisne pour discuter de la stratégie suite au débarquement en Normandie.

Alors que les Alliés ont tenté, à l´été 1942 un raid sur Dieppe, Adolf Hitler décide de faire construire en secret un immense centre de commandement en France. Son but ? Disposer d´une base fixe permettant de coordonner la défense de l´Europe en cas de débarquement allié. L´endroit choisi : Margival, dans le département de l'Aisne où 22 000 ouvriers vont construire 475 bunkers en béton armé sur une zone militarisée de 90 kilomètres carrés. Le bâtiment le plus grand, surnommé « Constance » mesure 108 mètres de long. Ce sera le plus grand centre de transmissions allemand de la Seconde Guerre Mondiale.

Sachez que le meilleur de l'histoire vous attend lors des visites guidées....
Le 17 juin 1944 aurait pu être une date historique si le groupe de résistant local avait pu accomplir son projet d'attentat contre Hitler.
Pourquoi ce jour là, un V1 est venu exploser pas très loin du QG ? S'agissait-il d'un hasard ou d'un avertissement....

Visites  guidées gratuites   

 

Dates  2019 !


Rendez-vous à 14H30 devant la mairie de Laffaux 02880 (à 10km au nord de Soissons sur la RN2 direction Laon).
- Les 9, 30 et 31 Mars

- Les 13, 27 et 28 Avril

– Les 10, 25 et 26 Mai

– Les 8, 29 et 30 Juin

– Les 13, 27 et 28 Juillet

– Les 10, 25 et 31 Août

– Les 14, 21,22, 28 et 29 Septembre.
 

Durée de la visite : 2 h 00 pour une boucle de 1,5 km. 
Prévoir des chaussures de marche et  un parapluie en cas de mauvais temps.
Parking/ Buvette 

Les groupes et scolaires sur réservation, nous contacter au 06.03.71.22.30 ou par E mail: lede.didier@yahoo.fr 

ATTENTION ! L’entrée du site est interdite sans l’autorisation des Mairies et notamment pendant la période de chasse d'octobre à fin février.

Dix heures pour décider du destin de l'Europe et peut-être du monde...

Plongez dans l'histoire de ce site exceptionnel où l'avenir de l'Europe et de Paris aurait pu basculer...
Venez découvrir l'incroyable histoire, de sa construction à sa reconversion par les alliés, du plus grand quartier général allemand d'Europe, le Wolfsschlucht 2.
Parcourez à travers ce gigantesque site, réparti sur 110 hectares et comptant près de 860 ouvrages bétonnés, son histoire méconnue
et son rôle crucial dans la seconde guerre mondiale. Visitez plusieurs bunkers restaurés et reconstitués, dont celui du Führer, agrémenté de photos et documents. 

D'après les historiens, il s'agit d'un des lieux qui était le plus verrouillé de l'Europe nazie , où plus de 22.000 soldats français et étranger avaient été requis dans le cadre du service du travail obligatoire pour la construction de ce W2. Ce lieu était surnommé par Hitler lui-même la wolffsschlucht 2 (le ravin du loup 2) , en raison de son attachement à cet animal. Le complexe principal s'étend au nord du village de Margival aux pentes de la petite vallée escarpée de Laffaux , formant un vaste ensemble de bunkers, pistes bétonnées, abris souterrains, voies ferrées.........

Association de sauvegarde

et de mise en valeur du quartier général Allemand

de Margival - Laffaux- Neuville.

Association sans but lucratif

Siége Social - Mairie de Laffaux

 

Adresse : ASW2 - 1 place Cholon LAFFAUX 02880

Président : Ledé Didier

TEL: 06.03.71.22.30

Le Secrétaire et responsable de la com : DENIS BOUET

TEL : 06-08-00-95-51

NB de visiteurs

 
 

Activités de l’Association de Sauvegarde du W2

 

- Rassembler les communes dans un but de sauvegarde d’un lieu historique.

- Installation d’une signalétique sur toutes les entrées possibles des bunkers interdisant l’accès pour cause de danger et fermeture de ceux possédant encore leurs portes.

- Installation d’une signalétique sur les axes d’accès rappelant les interdictions de pénétrer.

- Évacuation des restes de pillages aux abords des bunkers pour une sécurisation et un nettoyage de l’environnement et une dépollution.

- Balisage des endroits dangereux.

- Défrichage des broussailles sur une largeur de plusieurs mètres autour des bunkers pour empêcher un abandon complet qui encouragerait la continuité du pillage.

- Défrichage des routes d’accès pour une circulation plus facile au bénéfice des communes.

- Visites accompagnées pour les personnes désirant voir le site. Une mise en valeur avec une possibilité de découvrir les lieux empêcheraient les gens malveillants d’y être tranquilles.

- Mise en place d’un circuit balisé pour organiser des randonnées.

- Remise en valeur par restauration de certains bunkers.

Journées de Travaux !

 

Les travaux de restauration et d'entretien du W2 ont lieux le 2ème et le dernier samedi de chaque mois jusqu'à la fin septembre. Vous pouvez venir nous rendre visite ces jours là....

  • Black Facebook Icon
Plus d'infos et d'actualité sur notre page Facebook

Histoire du Camp...

 

La France est envahie, l’armée britannique et quelques lambeaux de l’armée française ont réussi à passer en Angleterre. Hitler a alors la ferme intention de continuer sur sa lancée et de traverser la Manche.

 

Des travaux commencent à MARGIVAL dès l'été 1941. Il s’agit de construire un QG, d’où sera commandée l’invasion prévue. Mais les Britanniques et surtout leur aviation refusent aux Allemands la maîtrise de l’air dont ils ont un besoin absolu. En 1941, il faut renoncer à l'Invasion de l'Angleterre...

 

Les travaux commencés par le génie allemand et continués par une entreprise de Chauny sont interrompus pendant quelques mois.

Ils reprennent en 1942 avec l’organisation TODT qui emploiera des entreprises (allemandes : Siemens, AEG, Brandt, Seidenspinner, Ziethen, Zedlmeyer... ainsi que des firmes belges comme Schmidt...)

 

Il y avait jusqu'à 22 000 employés sur le site. Au total, ce seront environ 30 000 personnes qui ont travaillé à la fabrication de ce camp. Ils appartiennent presque tous au STO (service du travail obligatoire), surtout des Français et des Belges, quelques prisonniers polonais et aussi quelques volontaires.

 

Un ancien du STO a raconté qu'un de ses camarades, originaire de Bretagne, était tombé de fatigue dans une coulée de béton et y serait resté. Ce qui reste du pauvre homme doit toujours être dans les murs du bloc 057 et il y aurait aussi un Polonais dans le béton du bloc 019... Pour les membres de l'ASW2 cette légende n'a pas été prouvée, et ils ont du mal à y croire compte tenu du ferraillage dans le béton...

 

Les matériaux de construction arrivent par trains entiers. La main d'oeuvre est logée en partie au camp, en partie à SOISSONS et VIERZY. Toute la région devient zone de haute sécurité. La voie ferrée bien sûr est fermée au trafic normal. Les travaux vont durer jusqu’à l’arrivée des alliés en 1944.

 

Quelles sont les limites du site défini par les Allemands ?

Combien de blockhaus et d’abris divers renferme-t-il ?

 

Il semble impossible de répondre avec certitude à ces questions puisque les plans du site ont été détruits avant l'arrivée des Américains. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a 38 ouvrages dans l’enclos actuel. Des centaines d'autres sont dispersées un peu partout dans un rayon de plusieurs kilomètres, formant une vaste ceinture de protection du QG W2.

Aujourd'hui , plusieurs d'entre eux ont été cassés ou recouverts dans les champs. Pour ceux qui sont encore accessibles, ils sont de tailles très variables et plutôt bien conservés, on retrouve des positions de mitrailleuses ou de D.C.A. légère ainsi que d' énormes abris souterrains dans les carrières aménagées aux murs de plus de deux mètres d'épaisseur. Certains anciens parlent d’environ 860 ouvrages alentour.

 

Ce QG de Margival n’est pas unique, il faisait partie de tout un ensemble de complexes identiques répartis à travers l'Europe :

- MARGIVAL - France

- BRULY DE PECHE - Belgique

- EIFFEL - R.F.A.

- RASTEMBURG - Prusse Orientale

- WINNITZA - URSS

Deux autres sont restés à l’état de projet, l'un à Naples et l'autre en Norvège.

 

Pourquoi ce lieu a t-il été retenu ?

Peut-être parce que la région avait été un haut lieu pendant la première guerre 1914-1918 , avec les combats du moulin de Laffaux et du Chemin des Dames. Mais la proximité du tunnel de VAUXAILLON - MARGIVAL semble avoir été une des raisons du choix de l’installation du camp.

 

Ce lieu était surnommé par Hitler lui-même la wolffsschlucht (le ravin du loup 2), en raison de son attachement à cet animal. Le complexe principal s'étend au Nord du village de Margival aux pentes de la petite vallée escarpée de Laffaux, formant un vaste ensemble de bunkers, pistes bétonnées, abris souterrains, voies ferrées.

 

Sur les villages alentour, il y avait une ceinture de protection du QG contre d'éventuelles attaques terrestres avec des abris pour Pak, bunkers à cloches blindées, des nids de mitrailleuses (appelés Tobrouk) et des champs de mines ainsi que toute la panoplie habituelle de fortifications.

Quant à l'espace aérien, il était quadrillé par des batteries de Falk de long calibre. Un agriculteur racontait même que l'un de ses champs servait pour faire poser de petits avions non loin du chalet ...

 

Le tunnel, long de 650 mètres, à 31 mètres sous le sommet du plateau, avec une épaisseur de terre et de calcaire compact, était capable de résister à tous les bombardements. Deux voies traversaient alors le tunnel où un train blindé fut garé là et pour plus de facilité, un court tronçon de voie de garage fut construit dans un élargissement recreusé pour la circonstance avec deux grosses portes blindées. Cet élargissement est devenu invisible quand la SNCF a dû renforcer la voûte et rétrécir le passage à une seule voie entre 1974-1975 pour éviter une catastrophe comme celle de VIERZY.

 

Le camp, qui a été interdit à beaucoup pendant des années, restait auréolé de mystère... Certaines personnes se demandaient même s’il ne s'y abritait pas des armes secrètes…

De 1944 jusqu’en 1993, le camp était doté d’installations électriques puissantes et autonomes, capables d'alimenter tous les bunkers et les bâtiments. Des liaisons téléphoniques très modernes le reliaient partout où cela était nécessaire. L’alimentation en eau était assurée par le captage des sources locales. Malgré les investissements réalisés (énormes à l'époque) pour la remise en état du camp, il est regrettable de voir qu'une bonne partie de ces installations ne sont plus utilisables aujourd'hui et sont à l' abandon.

 

Nous espérons que ce site qui renferme une histoire par ses vestiges de guerre, sa stratégie et surtout qui a vu passer de nombreux soldats de diverses nationalités sera un peu mieux préservé... Des projets ont pourtant été évoqués, mais rien de concret ne semble aboutir... Pour le moment, l'ASW2 organise des visites guidées tout l'année sur demande ou lors des journées du patrimoine et entretien le site malgrè que toutes ces installations sont vouées aux pillards et aux casseurs... Cependant, nos travaux d'entretien du site permettent d'avoir réguliérement des formations pour l'armée, de la gendarmerie, des pompiers et une OMG qui fait des sauvetages lors de catastrophes. Il faut dire que le site se prête bien à leurs missions de sauvetages et d'interventions...

 

Sachez que le meilleur de l'histoire vous attend lors des visites guidées....

 

Il est interdit de pénétrer dans le camp désaffecté sans autorisation des communes propriétaires. Toutefois, vous pouvez toujours vous rendre dans les mairies concernées pour obtenir une autorisation ou vous faire accompagner par un membre de l'AS-W2 pour la visite.

De même, il est indispensable de respecter les cultures agricoles et végétales où sont implantés les bunkers qui forment la ceinture de protection du W2. Durant la période de chasse évitez les fortifications de la ceinture du W2 dans les bois et les propriétés privées !!!

 

 

 

Si vous souhaitez soutenir nos efforts pour venir en aide à notre association devenez membre sympathisant de l'AS-W2 ou faites des dons par chèque, et outillages...

 

L'AS-W2 est une association à but non lucratif animée par des bénévoles qui ne reçoit aucune aide extérieure.

Toute contribution, aussi minime soit-elle, sera la bienvenue et contribuera à soutenir les activités de sauvegarde du W2.

Vos dons nous permettront d’assurer un entretien du site, de remettre en état les installations pour nos manifestations et visites de manière plus efficace.

Même si beaucoup de nos actions sont réalisées de manière bénévole, il reste un certain nombre de frais qui sont imputés sur nos budgets famille. Pour vous 1€ c'est rien, pour nous c'est une demi-journée de travail avec une tronçonneuse.

Notamment vous pouvez nous faire des dons d'outillages que vous n'utilisez plus. (Tronçonneuses, débrousailleuses, tracteurs, tondeuses, groupes et aussi tables, chaises, congélateur etc...) . Si le cœur vous en dit, pourquoi ne pas venir nous aider lors des journées travaux qui reprendront fin mars à octobre en raison de la chasse...

 

Vous pouvez nous adresser votre don par chèque à l'ordre de : ASW2 Margival avec vos coordonnées à l’adresse suivante :

M. Ledé Didier

Président de l'ASW2

1 PLACE CHOLON

LAFFAUX 02880

 

Pour vos dons matériel contactez-nous par TEL .

 

La Cotisation pour devenir adhérent est de 15€ par an (20€ pour un couple) Si vous ne pouvez pas nous aider dans les travaux et manifestations devenez membre "des amis du W2" en faisant un don suivant vos finances...

Merci d’avance pour votre geste de solidarité !

Le bureau de ASW2

 
 
 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now